Document du mois

Dessins et modèles

Document du mois de mai 2022

Le document présenté ici est le dépôt n° 2661, du 8 décembre 1954 à 15 heures au greffe de 62 modèles de robes, ensembles, barboteuses, shorts, salopette et veste déposés par Monsieur BEGUIN de l’entreprise La Cotonnière de Saint-Quentin.

Découvrez l'histoire des dépôts de dessins et modèles dans le document du mois.

Consulter

Les cloches de la discorde à Laon

Document du mois d'avril 2022

Si les controverses liées aux nuisances sonores induites par les clochers sont devenues récurrentes aujourd’hui, elles ne sont pas pour autant le fruit des déséquilibres de notre modernité. En effet, les cloches des églises sont au cœur des émotions collectives depuis très longtemps, comme en témoigne ce plaidoyer. Rédigé par l’archiprêtre de la cathédrale de Laon, le 11 avril 1934, il répond au mécontentement des habitants du quartier face au carillonnement des cloches jugé excessif

Consulter

Un plan inédit du palais épiscopal de Laon en 1680

Document du mois de mars 2022

Les archives notariales constituent la plus grande masse documentaire homogène conservée aux Archives départementales de l’Aisne : un peu plus de 4 kilomètres linéaires de documents.

Découvrez dans le document du mois la présentation d'un plan inédit du palais épiscopal de Laon en 1680.

Consulter

« Château Gaillard », le château féodal des comtes de Soissons

Document du mois de février 2022

Ce document fait partie des rares témoignages écrits qui nous sont parvenus sur le château de Soissons. Il a été acheté par les Archives départementales de l’Aisne en 2021 et a intégré la série J qui regroupe l’ensemble des documents entrés par voie extraordinaire.

Découvrez l'histoire du château Gaillard, le château féodal des comtes de Soissons.

Consulter

Croquis d’audience du procès des dénonciateurs de Laon, 1919

Document du mois de janvier 2022

« Frappez sans faiblesse ceux que vous jugerez coupables (…) et débarrassez-nous de cette fange et de cette ordure… ». Prononcés le 28 juillet 1919, ce sont par ces mots que le lieutenant Jeanningros conclut son réquisitoire à l’encontre des « dénonciateurs de Laon » lors de leur procès.

Consulter