Pour débuter votre recherche

Pour débuter votre recherche, pensez à consulter les registres paroissiaux et d'état civil.

Les registres paroissiaux et d'état civil : une source essentielle

FRAD002_AC_Montlevon_GG1_0001.JPG (jpg - 82 Ko)

Le plus ancien registre paroissial conservé aux Archives départementales de l'Aisne (commune de Montlevon, 1537)

Tenus par les curés depuis 1539 puis par les municipalités à partir de 1792, ces registres sont utilisés pour enregistrer les actes d'état civil rythmant la vie d'un individu : baptêmes, mariages et sépultures (abréviation : BMS), naissances, mariages et décès (abréviation : NMD). Les Archives départementales conservent les registres paroissiaux et d'état civil de la collection du greffe des communes du département de l'Aisne en règle générale jusqu'au milieu du XXsiècle. Cette collection vous permettra, dans le meilleur des cas, de remonter jusqu'à la première moitié du XVIsiècle.

Les éléments fournis par ces registres sont nombreux :

Pour les registres paroissiaux :

  • l'acte de baptême, enregistré depuis 1539, mentionne le nom et le prénom du nouveau né, son sexe, les noms prénoms et domicile des parents, les parrain et marraine, leur profession et leur lieu de résidence.
  • L'acte de mariage fournit les date et lieu de mariage, les noms et prénoms des époux, leurs domiciles et professions.
  • Les actes de sépulture sont souvent rédigés de façon concise et n'apportent d'autre précision que la date de décès de l'individu.

Pour les registres d'état civil :

  • L'acte de naissance d'un individu fournit théoriquement depuis le XIXe siècle les noms, métiers, lieux de résidence, l'âge des parents, et parfois ceux des témoins. Dès 1897, figurent en mention marginale la date et le lieu du mariage. À partir de 1945, figurent en mention marginale la date et le lieu de décès de la personne.
  • L'acte de mariage signale les dates et lieux de naissance, lieux de résidence, métiers des futurs époux. Il précise également les noms, métiers, parfois les lieux de naissance, de résidence, et l'éventuelle date de décès des parents des époux ainsi que les noms et liens de parenté des personnes appelées comme témoins.
  • L'acte de décès peut signaler le métier, la date et lieu de naissance ou l'âge de l'individu, le nom des parents ou du conjoint.

Dès 1800, des tables récapitulatives recensent, pour chaque catégorie d'acte et dans l'ordre alphabétique des noms de personne, les actes établis dans la décennie pour chaque commune : il s'agit des tables décennales.



Pour vous aider

Consultez les archives numérisées de l'état civil

Communicabilité des actes d'état civil

Conformément à l'article L. 213-2 du Code du patrimoine, les actes de naissance et de mariage sont légalement communicables 75 ans à compter de la date de clôture du registre. Les actes de décès sont quant à eux librement communicables. Ces documents sont cependant consultables en ligne passé un délai de 100 ans pour les actes de naissance et mariage et 25 ans pour les actes de décès, afin d'être en conformité avec la délibération n° 2012-113 du 12 avril 2012 de la Commission nationale de l'informatique et des libertés.

 Si vous souhaitez consulter des documents plus récents, vous pouvez effectuer une demande de dérogation