affiche.jpg

Cette exposition virtuelle retrace les trois premiers mois de l'année 1814 qui marquent la fin du régime impérial. Les opérations militaires sont évoquées autour des combats de février et de mars et l'impact de la guerre sur la population civile est étudié sous toutes ses formes.

Une dernière partie aborde les enseignements que l'on peut tirer de cette campagne militaire et rappelle le souvenir encore vivant de ces évènements à l'aube du premier conflit mondial.

 

Introduction

En cette année 2014, commémorer le bicentenaire de la campagne de France de 1814 est un devoir de mémoire au même titre que l’on commémore déjà le centenaire de la Grande Guerre. 

L'Aisne sous l'Empire

Si les départements sont une création révolutionnaire qui perdure encore aujourd'hui, le système préfectoral est institué avec l'arrivée au pouvoir du général Bonaparte au lendemain du coup d'État du 18 brumaire an VIII (9 novembre 1799). Le préfet, représentant de l'État à l'échelon départemental, administre seul son territoire avec l'aide toutefois de certains organismes.

La situation de la France en 1814

À la suite des campagnes de Russie et d'Allemagne perdues par les troupes françaises, Napoléon est obligé de se replier sur le territoire national et d'attendre l'invasion de la France par les Alliés. Sa situation politique et militaire est précaire, car l'opposition redresse la tête et l'Europe veut en finir avec "l'ogre" français.

La campagne de France dans l'Aisne

On distingue deux temps dans les affrontements qui mettent aux prises, dans le département de l'Aisne, Napoléon et les Alliés : les opérations de février et celles de mars. Elles correspondent à deux phases différentes de la campagne de France.

L'impact de la guerre sur la population civile

La guerre amène son lot de destruction et de désolation. Si le militaire fait son devoir, la population civile subit de plein fouet les conséquences de la guerre : exactions, réquisitions, dommages de guerre.

L'héritage napoléonien

Lorsque les Alliés entrent en France en 1814, ils empruntent les vallées de cinq rivières importantes menant à Paris. Les traités de Vienne (1815), puis de Paris (1871) permettent aux Allemands de maintenir ouvertes ces voies d'accès à la capitale française. Le haut commandement français va s'inspirer des combats menés par Napoléon pour concevoir un plan de défense.