Document du mois

Concours musical de Laon

Le document du mois de juin 2019.

Si le mois de juin marque le début de l’été, il est aussi le mois de la fête de la musique. Cet événement est impulsé en France en 1982 par Jack Lang, alors ministre de la Culture. Toutefois, des manifestations musicales existaient antérieurement comme nous le prouve le document présenté ici.

Consulter

La tuilerie d’Étampes

Le document du mois de mai 2019.

En 1845, à la requête des administrateurs des hospices civils de Château-Thierry, le géomètre Jules Auguste Véron s’est transporté sur 41 communes des départements de l’Aisne et de la Marne pour procéder au mesurage et dresser le plan de 266 parcelles appartenant aux hospices et dont la vente est projetée.

Consulter

Les épidémies dans l’Aisne

Le document du mois d'avril 2019.

Au cours de son histoire, le département de l’Aisne est dévasté par de nombreuses guerres. Toutefois, il est un fléau qui ne l’a pas épargné à plusieurs reprises : celui des épidémies. On peut en citer quelques-unes.

Consulter

À la redécouverte du beffroi médiéval de Laon

Le document du mois de mars 2019.

Monument emblématique du nord de la France, le beffroi constitue le symbole du pouvoir communal. Probablement érigé au cours du XIIe siècle, le beffroi de Laon est attesté pour la première fois en 1177 lorsque l’évêque Roger de Rozoy le concède aux habitants, reconnaissant implicitement le pouvoir communal octroyé par la charte du roi Louis VI en 1128. 

Consulter

Cours d’accouchement à Soissons en 1760

Le document du mois de février 2019.

À l’époque moderne, la naissance est vécue comme un moment dangereux. On accouche souvent chez soi, les hôpitaux étant réservés aux pauvres. C’est un évènement intime, mais également collectif, car les femmes de la famille et les voisines qui ont déjà accouché viennent y assister.

Consulter

La « DICKE BERTHA »

Le document du mois de janvier 2019.

Dès la fin de l’année 1920, plusieurs lieux marquants de la Grande Guerre retiennent l’attention des autorités nationales. Elles souhaitent les préserver pour la mémoire collective en les classant comme monuments historiques. Ainsi, le 28 avril 1922, un arrêté ministériel traite le cas de la commune de Crépy et plus particulièrement celui d’un terrain appartenant à monsieur Schivre, situé à deux kilomètres au nord de cette localité.

Consulter