Actualités des Archives

Dommages de guerre et reconstruction

A partir du 01/03/2019

La fin de la guerre ne résout pas tout. Si les combats ont cessé, la vie quotidienne d’avant-guerre n’est plus qu’un souvenir. En effet, à la fin de l’année 1918, l’Aisne est un département meurtri. 90 % de son territoire est marqué par les stigmates de cette terrible guerre.

 

Pour prendre conscience des destructions et de l’ampleur du travail de reconstruction à entreprendre, il existe un fonds essentiel : celui des dommages de guerre.

 

La loi sur les dommages de guerre du 17 avril 1919 permet aux sinistrés d’obtenir une indemnité pour compenser les réquisitions, enlèvements d’objets, détériorations et destructions d’immeubles et de terrains. Etablis au nom des propriétaires, les dossiers de dommages de guerre peuvent contenir des photographies avant et après-guerre de leurs biens, ainsi que des plans de reconstruction.

 

Ce fonds, qui représentait à l’origine 1 500 mètres linéaires, a été réduit à 200 mètres linéaires après un tri sélectif sévère. Les dossiers des collectivités ont été conservés en totalité. En revanche, on a gardé seulement :

 

-       un dossier de particulier exerçant une profession courante (cultivateur, herbager, vigneron…) par commune,

-       un dossier de particulier par arrondissement pour les autres professions,

-       un dossier de particulier de chaque profession pour les villes de plus de 5 000 habitants (professions libérales, fonctionnaires, ouvriers d’usine, employés de commerce…),

-       quelques dossiers avec plans de ferme, inventaires de bibliothèque, d’objets d’art.

 

Les dossiers des personnalités axonaises (écrivains, artistes, compositeurs de musique, archiprêtres, parlementaires…) et des propriétaires de châteaux ont été également conservés.

 

À la suite de ces dossiers, il convient de mentionner les registres d’enregistrement des sinistrés dans lesquels se retrouve la totalité des sinistrés et le montant des dommages pour chacun d’eux.

 

On terminera l’énumération des pièces présentes dans ce fonds par les dossiers des coopératives de reconstruction ainsi que les dossiers comptables des communes de l’arrondissement de Laon pour lesquelles presque tous les dossiers ont disparu dans un bombardement en 1944.

 

Cotés en 10 et 15 R, les dossiers de dommages de guerre sont librement communicables. L’inventaire, rédigé sur fiches, est consultable uniquement en salle de lecture. Il permet de retrouver rapidement un dossier conservé.

 

Ce fonds participe à une meilleure connaissance de l’ampleur des destructions dans le département de l’Aisne, de la vie intime de chaque sinistré avec les inventaires des biens qu’il conservait avant-guerre et les photographies, plans qui illustrent la demande d’indemnisation. Il renseigne également sur l’importance de la reconstruction dans le département de l’Aisne au lendemain de la Grande Guerre.