Missions des archives

Aux termes de l'article L. 211-2 du Code du patrimoine « La conservation des archives est organisée dans l'intérêt public tant pour les besoins de la gestion et de la justification des droits des personnes physiques ou morales, publiques ou privées, que pour la documentation historique de la recherche »

image_25.jpg

Communiquer et valoriser les archives

Les publics des Archives départementales

Chaque année, ce sont près de 1900 lecteurs qui s'inscrivent dans notre salle de lecture. L'immense majorité de ces usagers est constituée par les généalogistes qui représentent en moyenne 78% de nos lecteurs pour ces six dernières années. Les érudits locaux et historiens représentent quant à eux 14%. Les autres catégories d'usagers, étudiants ou services versants, ne représentent qu'une faible partie du lectorat.
On constate que le nombre de personnes venant consulter des documents afin de faire valoir leurs droits est en augmentation. 

Entre 2000 et 2006, le nombre de communications de documents en salle de lecture est passé de 30132 à environ 52500, soit une progression de 73% en 6 ans. Depuis 2007, une baisse des communications, légère mais constante, a au contraire été constatée.


Les règles de communicabilité

En créant les services d'archives, la Révolution instituait le droit d'accès des archives pour tous les citoyens. Toutefois, l'état physique des documents mais aussi le contenu de certains d'entre eux peuvent empêcher une communication immédiate :

  • les documents trop fragiles, trop abîmés, ne sont plus communiqués afin de ne pas accélérer leur dégradation ;
  • il existe des délais légaux de communicabilité, définis par les articles L 231-1 et suivants du Code du patrimoine. Le but est de protéger un certain nombre d'intérêt (sûreté de l'Etat, vie privée, etc.)

A consulter : Recherches


imageca6y721c.jpg - <p class="description">Mini-exposition en salle de lecture</p>

Mini-exposition en salle de lecture

La valorisation des archives

L'aspect patrimonial des archives était mis en lumière jusqu'en 2001 par l'organisation de grandes expositions telles que "L'Aisne au fil de l'eau" en 1995, "Les grimpettes de Laon" en 1998, ou encore "Reconstruction en Picardie" entre 2000 et 2001. 
Depuis 2006, les Archives départementales ont mis plutôt l'accent sur de « mini-expositions » en salle de lecture. Composées de deux à trois vitrines, celles-ci ont une fréquence plus importante (une à deux par trimestre) et permettent d'illustrer une plus grande variété de thèmes.

A consulter : Expositions


Les Archives départementales participent également à des projets de guides de sources qui recensent exhaustivement les archives relatives à une thématique donnée et qui sont ensuite mis à disposition des usagers : Guide des sources de l'immigration en Picardie en 2007, suivi peu après par la publication du Guide des sources de l'éducation en Picardie. Elles peuvent aussi élaborer des ouvrages d'exploitation scientifique des archives.

La valorisation est également assurée par de nombreuses actions vers les publics scolaires qui découvrent ainsi le monde des archives.

 

A consulter : Service éducatif