Document du mois


Imprimer cette page

Le document du mois d'octobre 2017

acte_de_donation_avers.jpg - <p class="description"><p>Acte de donation de Blanche, comtesse de Champagne, de 40 arpents de terre situés à Sommelans, à la maison-Dieu de Château-Thierry, 25 mars 1203 (Arch. dép. Aisne, H-dépôt 19, non côté)</p></p>

Acte de donation de Blanche, comtesse de Champagne, de 40 arpents de terre situés à Sommelans, à la maison-Dieu de Château-Thierry, 25 mars 1203 (Arch. dép. Aisne, H-dépôt 19, non côté)

acte_de_donation_revers.jpg - <p class="description"><p>Acte de donation de Blanche, comtesse de Champagne, de 40 arpents de terre situés à Sommelans, à la maison-Dieu de Château-Thierry, 25 mars 1203 (Arch. dép. Aisne, H-dépôt 19, non côté)</p></p>

Acte de donation de Blanche, comtesse de Champagne, de 40 arpents de terre situés à Sommelans, à la maison-Dieu de Château-Thierry, 25 mars 1203 (Arch. dép. Aisne, H-dépôt 19, non côté)

Legs de la comtesse de Champagne à la maison-Dieu de Château-Thierry 25 mars 1203

 

Jeanne de Navarre, épouse de Philippe le Bel, fonde l’hôtel-Dieu de Château-Thierry en l’honneur de Dieu et sous l’invocation de saint Jean-Baptiste et de saint Louis. Son testament du 25 mars 1304, ratifié par le roi et son fils Louis dans un vidimus du 31 mars suivant, est enregistré à la prévôté de Château-Thierry le 31 octobre 1329. Dans la charte de fondation, la reine apporte la somme de 12 000 livres destinée à composer un revenu annuel de 1 000 livres de rente afin d’assurer l’entretien de 4 prêtres, 2 clercs, 12 sœurs et 5 à 6 frères laïcs. L’institution ainsi fondée compte 10 lits dans lesquels sont reçus les malades, pèlerins et autres nécessiteux pour y être alimentés, soignés et pansés.

 

En exécution du testament de son épouse, Philippe le Bel, par lettres patentes de décembre 1308, donne à l’hôtel-Dieu de Château-Thierry un ensemble de biens situés aux lieux-dits les Ormes et Coutures, à Montigny-le-Guesdier et à Vinneuf proches de Bray-sur-Seine, des terres et héritages à Chapton près de Sézanne, à Cholles près de Jaulgonne et à Bussiares.

 

Cependant, le document présenté ici, issu du fonds de l’hôtel-Dieu de Château-Thierry, daté de 1203, atteste de la présence d’une maison-Dieu à Château-Thierry au moins un siècle avant la création de l’hôtel-Dieu. Écrit en latin, il mentionne le legs de 40 arpents de terre (environ 2 874 m²) situés à Sommelans par Blanche, comtesse de Champagne. Cette dernière, régente du comté de Champagne de la mort de son époux, Thibaud III, le 24 mai 1201, à la majorité de son fils en 1222, fut également régente du royaume de Navarre jusqu'à la mort de son frère Sanche VII. Ce royaume revient ensuite à son fils Thibaud Ier de Navarre dit le Chansonnier, comte de Champagne sous le nom de Thibaut IV.

 

La maison-Dieu de Château-Thierry a souvent été confondue, voire assimilée à tort, avec la maison-Dieu de la Barre, créée en 1211, à cause de la similitude des appellations des deux maisons. Cette dernière a été transformée en abbaye entre 1235 et 1236. Il n’y a pas de charte de fondation pour la maison-Dieu. Par ce document, on sait qu’elle existait déjà au début du XIIIe siècle. Par ailleurs, un acte de 1223 de Thibaud IV de Champagne, conservé aussi dans le fonds de l’hôtel-Dieu de Château-Thierry, mentionne bien deux maisons-Dieu à Château-Thierry.

 

Cette maison-Dieu était située à Château-Thierry intra-muros dans la rue du Château dont le tracé a évolué au fil des années. Attenante à l’hôtel-Dieu fondé en 1304, il est fort possible qu’elle se situait initialement, au XIIe siècle, hors du bourg fortifié, sur un îlot raccordé aux deux rives par le pont. Elle fut peut-être rattachée à l’ancien fort Saint-Jacques, transférée au XIVe siècle rue du Château puis absorbée par l’hôtel-Dieu. La maison-Dieu limitait alors ses activités au logement des pauvres, des passants, des voyageurs et des pèlerins.