Document du mois


Imprimer cette page

Le document de l'été 2012

6853_document_du_mois001_1.jpg - <p class="description">Recette de l'encre perpétuelle. 
B 2600</p>

Recette de l'encre perpétuelle. B 2600

La recette de l'encre perpétuelle

Ancre perpetuelle 
Prenez une once de vitriol roman 
Trois once de noix de galle 
Deux dragmes de sucre candie 
Deux dragmes d’allun de roche 
Trois dragmes de gomme arabique 
Pulveriser le tout par morceaux grossiers que vous mettrez dans une bouteille de gros verre avec une pinte de gros vin rouge, et pour la perpétuer, vous y remettrez du vin a proportion que vous en userez ; bouchez bien la bouteille. Sy l’encre venoit [a percer] et que ce ne fut le papier qui y fut la cause, vous y remettrez un peu de gomme arabique. En iver la mettre hors du danger de la gellée.

Chaque liasse d’archives recèle son lot de découvertes et parfois, oh surprise, des documents inattendus ou surprenants. Tel est le cas de la liasse B 2600 … 
Celle-ci provient de la prévôté d’Hirson et de ce fait, comprend des documents de procédure judiciaire. En son sein, une chemise attire le regard par son contenu : il s’agit de recettes locales connues comme l’hypocras, le ratafia et … l’encre perpétuelle. 

Cette recette attire l’historien et l’archiviste, elle semble garantir une encre de qualité qui ne tendra ni à s’altérer, ni à s’effacer et assurera donc une lecture aisée des documents des siècles plus tard.

Depuis le Moyen-Âge, les encres sont élaborées soit à base de carbone, soit à base de sel métallique. 
L’encre de carbone est formée de pigments noirs mélangés avec un liant qui peut être de l’huile, de la gomme arabique, du blanc d’œuf ou du miel. 
L’encre métallo-gallique ou ferro-gallique comporte des extraits végétaux (comme ici la noix de galle) que l’on fait infuser ou macérer et auxquels sont ajoutés du sulfate de cuivre ou de fer. Les couleurs varient selon le choix et la qualité des alliages utilisés. Enfin, un liant est utilisé pour la préparation. 
La composition de cette encre nécessite ici plusieurs ingrédients :

  • Le « vitriol roman », qu’il faudrait traduire en « vitriol romain » ; c’est du sulfate de fer.
  • La noix de galle, excroissance poussant sur certains arbres causée par la ponte d’un parasite sous l’écorce, qui contient beaucoup de tannin.
  • La gomme arabique, qui provient de l’acacia et donne en général plus de brillance à l’encre, et le sucre de Candie (c’est-à-dire de Crète) sont utilisés comme liants. Il convient ensuite de broyer ces ingrédients et de mêler les morceaux obtenus à du vin rouge. L’eau était couramment utilisée en tant que solvant mais pouvait être substituée par du vin rouge ou blanc ou encore du vinaigre ou de la bière.

Exemple de dégât causé par une encre trop acide qui a transpercé le papier. Il est ici impossible de lire le nom du soldat concerné par ce certificat de congé de libération. 
J 2847